the Blender Velvets

Velvet Revolver -­ Édition Proxy



Retour à l’accueil


Introduction au montage à l’aide de proxy

Les vidéos haute résolution constituent une lourde charge sur le système au moment du montage. Cela se produit non seulement en raison de la taille de l’image mais aussi parce que les caméras, lors de l’enregistrement, utilisent typiquement des codecs variables (comme le h264) pour compresser les fichiers, augmentant ainsi la charge du CPU qui doit être utilisé pour les décompresser et génère aussi des imprécisions pendant la coupe, en raison de l’intervalle entre les images clés qui stockent l’information principale.

C’est pourquoi, lors du démarrage d’un projet d’édition, il est courant de diminuer la résolution de la séquence et, ce faisant, utiliser des codecs de compression intra­-frames comme ProRes ou MJPEG. Dans ces codecs, toutes les informations pertinentes qui concerne la compression sont stockées dans chaque image, par opposition à des images clés positionnées toutes les 30 ou 60 images.

Ces fichiers de résolution plus petits sont appelés «proxies» ­- un terme utilisé pour définir tout ce qui va servir d’intermédiaire, usuellement pour une certaine période de temps, pour vous amener à une certaine fin de projet. Dans notre cas, nous utilisons vidéo proche de la SD (ou définition standard) comme intermédiaires, de sorte que notre système devient plus léger quand vous faites les coupes, de loin la tâche la plus gourmande en temps dans le processus général du montage. À la fin du projet, nous revenons aux fichiers haute résolution pour l’étalonnage et le rendu final.

Velvet Revolver automatise la création de proxies afin que vous n’ayez pas à vous soucier de tous les trucs techniques derrière. Et comme vous ne voudrez pas commencer un projet en utilisant un montage vidéo complexe en h264, ou avec différentes fréquences d’images (FPS) en raison d’une limitation à leur mixage dans Blender, l’extension permet également la création de copies de votre matériau d’origine en utilisant les codecs ProRes422 ou MJPEG, qui sont les meilleurs formats pour le montage vidéo. La génération de Proxy ou de la création de copies en pleine résolution peut être fait ensemble ou séparément. Comme raccourcis, Velvet Revolver utilise Ctrl + Maj + P pour faire que la timeline pointe sur la vidéo haute résolution et Ctrl + Alt + P pour faire pointer vers les versions basse résolution.

Cela dit, une description typique d’un projet de montage utilisant des proxies serait: enregistrer la vidéo; les copier sur l’ordinateur; utiliser Velvet Revolver pour générer les proxies et, si vous voulez, des copies en pleine résolution en ProRes ou MJPEG; laisser la machine travailler sur cette génération pendant que vous faite autre chose,: tels que déjeuner, se reposer ou aller à un rendez vous; utiliser les proxies pour faire les coupes et établir une ligne narrative; faire beaucoup de rendus intermédiaires en résolution SD pour vérifier comment la vidéo apparaît. Avec les coupures faites et quand vous arrivez à la version finale, le processus est: utiliser Velvet Revolver pour faire pointer le projet vers le vidéo haute résolution (720p, 1080p ou plus grande); faire l’étalonnage des couleurs et terminer le rendu final.

Le tableau ci­-dessous, est le résultat de la recherche faite au début de 2013 dans le cadre du flux de travail pour le projet Floresta Vermelha, montre pourquoi il est intéressant de modifier à l’aide des proxies.

blender_render_tests2

Un projet qui utilise des proxies en MJPEG et audio en PCM va générer les rendus intermédiaires presque 4x plus rapidement que le même projet en haute résolution. Les i choix des codecs nfluence aussi radicalement la vitesse dans laquelle tout cela est fait: le même projet à l’aide de proxies et le rendu en utilisant les codecs MPEG4 et PCM sera 5x plus rapide que s’il utilisait les codecs H264 et PCM, et 16x plus rapide qu’un projet à haute résolution rendu en utilisant les codecs H264 et PCM. Tous les tests ont été effectués en utilisant le conteneur Matroska (extension .mkv).

Notez que le rendu du projet pendant la phase de montage est quelque chose qui est fait de nombreuses fois, ce qui rend particulièrement pertinent ces chiffres. La même observation est valable pour les rendus qui utilisent, de base, des images fixes ­- quelque chose d’utile, par exemple, pour le rendu final, avec l’étalonnage des couleurs déjà fait. Le rendu des trames en JPEG ou TGA est assez rapide plus qu’avec un fichier) TIF (7x et 4x, respectivement) et brutalement plus rapide que d’utiliser du PNG (35x et 20x, respectivement). Voir ci­-dessous.

blender_render_tests1

Comment installer Velvet Revolver

Pour installer Velvet Revolver, cliquez sur le lien ci­-dessous pour aller à la Zone de téléchargement du site.



Derniére mise à jour des Extensions Nov 4, 2017 Allez à la zone de téléchargement


Une fois téléchargé, le fichier avec Velvet Revolver (velvet_revolver.py) est à l’intérieur d’un dossier compressé, avec les autres extensions Velvets dans Blender. Ouvrez-­les comme vous le feriez pour tout fichier .zip normal et extrayez-les à un endroit de votre choix (par exemple, sur le bureau).

Suivez les instructions détaillées sur la façon d’installer Velvet Revolver à la section Comment faire pour installer les extensions à partir de la page Comment configurer Blender pour la vidéo. Faites attention aux instructions relatives à FFMPEG. Après cela, définir le framerate (FPS) de votre projet tel que décrit dans la section Comment démarrer un projet pour le montage vidéo.